Dark

Light

Dark

Light

OMEGA se joint à ClearSpace pour nettoyer le ciel.

OMEGA se joint à ClearSpace pour nettoyer le ciel.

ClearSpace a pour mission de débarrasser l’espace des débris dangereux des fusées et des satellites. L’horloger suisse OMEGA, fabriquant de la première montre portée sur la lune, s’associe à la start-up lausannoise en tant que nouveau partenaire de mission.

En 2019, ClearSpace a été choisie par l’Agence spatiale européenne (ESA) pour récupérer une partie d’une fusée européenne Vega en orbite en 2025. Il s’agira de la première mission au monde de nettoyage en orbite, a précisé l’ESA. OMEGA se joint à la démarche pionnière de ClearSpace

« OMEGA a participé à des missions d’exploration spatiale les plus innovants de ces 60 dernières années. Nous sommes ravis d’accueillir un partenaire d’une telle envergure », explique Luc Piguet, le directeur général et cofondateur de la start-up lausannoise ClearSpace. « Assurer la sécurité dans l’espace pour éviter les collisions et la prolifération de débris spatiaux est prioritaire au moment où l’on annonce que plus de 30’000 satellites devraient être lancés d’ici 2030. »

Pour le président-directeur général d’OMEGA, Raynald Aeschlimann, « L’initiative ClearSpace est l’un des projets les plus importants, les plus inspirants et les plus passionnants depuis le lancement des missions Apollo. « Il a qualifié le partenariat de “prochaine étape logique pour une marque qui a une longue histoire d’exploration spatiale et de préservation de la Terre ».

Changement d’époque

En 2025, cela fera 68 ans que le premier satellite soviétique Spoutnik aura été envoyé dans le ciel en 1957. Depuis, plus de 12 000 satellites ont été envoyés dans l’espace. L’exploration spatiale a généré des centaines de millions de débris comprenant des étages de fusées, des satellites en panne ou en fin de vie et des fragments d’explosions et de collisions. Aujourd’hui, l’ESA estime qu’il y a plus de 36 000 débris de plus de 10cm en orbite. En conséquence l‘ESA veut devenir un exemple à suivre en réduisant significativement le nombre de débris orbitant autour de la Terre. D’ailleurs l’ESA a pour objectif d’être neutre en débris d’ici 2030.

Les risques de collisions en orbite augmentent rapidement, exacerbés par le grand nombre de satellites lancés en constellation. En cas de collision, les déchets spatiaux générés pourraient mettre en danger des astronautes ou détruire des satellites opérationnels utilisés pour les communications, les GPS, les systèmes d’alertes tsunamis, le suivi du réchauffement climatique ou les services météorologiques entre autres, comme le font déjà chaque jour les débris existants. Avec la multiplication des collisions, des régions entières de l’espace pourraient devenir inutilisables.

Désorbitation des débris en toute sécurité

La mission « ClearSpace-1 » a pour but d’aller récupérer l’adaptateur de la fusée VEGA, appelé Vespa, de le capturer et de le désorbiter. A savoir, cet adaptateur a une masse de 112kg. Une pince à quatre bras sera utilisée pour saisir cet objet, qui tourne sur lui-même de manière incontrôlable, et dont la taille est proche de celle d’une petite voiture. Une fois capturé, le satellite se placera sur une orbite de rentrée dans l’atmosphère terrestre où il brûlera avec Vespa comme une étoile filante.

Le coût de cette mission démontrant la faisabilité de missions de nettoyage en orbite est évalué à 110 millions d’euros, dont 86 millions investis par l’ESA.

À la suite du début de la collaboration avec OMEGA comme partenaire de mission, la recherche de partenaires se poursuit en Suisse et à l’étranger.

ClearSpace dirige un consortium commercial chargé de construire le satellite. Huit pays sont impliqués ainsi que plusieurs entreprises suisses et européennes.

“Je suis ravie de voir un autre partenaire soutenir la mission ClearSpace-1”, a déclaré Luisa Innocenti, responsable du Clean Space Office à l’ESA. “Cela confirme à nouveau la forte valeur du développement de la technologie pour nettoyer l’environnement orbital et contribue à placer l’industrie européenne en tête au niveau mondial.”

À propos de ClearSpace

ClearSpace développe des technologies pour capturer et désorbiter des objets obsolètes menaçant les opérations spatiales et fournit des services en orbite pour aider les institutions et les opérateurs commerciaux à accomplir leur durabilité spatiale. En 2020, ClearSpace a signé un contrat de service avec l’Agence spatiale européenne d’une valeur de 86M€ pour la première mission de retrait de débris spatiaux en 2025.

À propos d’Omega

OMEGA, prestigieuse Maison horlogère suisse, a été fondée en 1848 et s’impose aujourd’hui comme l’un des leaders, à l’échelle mondiale, dans la fabrication de garde-temps. Depuis plus de 170 ans, nommer OMEGA c’est évoquer l’excellence, l’innovation et la précision. C’est aussi faire écho à l’esprit pionnier de la Maison et à sa conquête incessante des grands fonds, comme à ses ambitions spatiales qui l’ont menée à s’associer à la NASA en accompagnant chacun de ses astronautes dans leurs missions d’alunissage.

More information

ClearSpace video

Media contact

E-mail: media@clearspace.today

Phone: + 41 78 211 93 33

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *